Qui suis-je ?

Marie Elia est l’autrice des livres Rencontres avec la Splendeur – le pouvoir guérisseur des Lettres hébraïques, du Tarot des Lettres hébraïques et, plus récemment, de l’Appel du Buisson ardent – le feu de la Shékinah, publiés aux Éditions de l’Émeraude.

Depuis plus de vingt ans elle anime des stages et des conférences sur les thèmes des Lettres hébraïques, de l’arbre des séphiroth et de la Kabbale en général, la voix et le Verbe, et partage son approche originale de différents textes bibliques, d’une façon vivante et non intellectuelle.

Marie Elia

L’autrice

S’il faut me présenter, je dirais que je suis très simplement une amoureuse de la Vie, un être humain qui a appris peu à peu à aimer l’humanité, au fur et à mesure que je me rencontrais moi-même. Ce n’était pourtant vraiment pas gagné au départ ! C’est sans doute cet état d’esprit qui m’a aidée à me relever lorsque je trébuchais sur les ornières du Chemin, et à avancer.

De 1995 à 1997, j’ai vécu une rencontre avec les Lettres hébraïques qui a changé ma vie. Née d’une mère médium et d’un père féru d’ésotérisme, intéressée depuis longtemps par l’alchimie, l’astronomie, les sciences de la nature, j’avais déjà auparavant exploré différentes traditions, tant orientales qu’occidentales, mais je n’avais pas été élevée dans la tradition juive et je ne la connaissais pas.

Un soir, alors que j’assistais à une conférence sur la kabbale, je me retrouvais bouleversée par ce que je sentais émaner d’une image de lettre hébraïque posée sur le mur. Je sentais qu’Elle me parlait au-delà des mots, et j’ai commencé à écrire ce qui venait spontanément, qui a pris rapidement la forme d’un conte, l’histoire d’un Voyageur qui rencontrait enfin ce qu’il attendait depuis toujours sans le savoir.

Durant plus de deux ans, les Lettres sont ainsi venues une à une donner un enseignement qui s’adressait à toutes les régions de mon être, et que je partageais avec un petit groupe d’amis que je rencontrais régulièrement.

L’histoire du Voyageur, les prières et les peintures qui sont venues au fur et à mesure, ainsi que quelques commentaires de ma part, furent rassemblés dans le livre Rencontres avec la Splendeur, dont la première édition date de 1998.

En s’identifiant au Voyageur, le lecteur peut vivre ainsi ses propres rencontres avec les Lettres, de Tav à Aleph, chaque Lettre préparant les retrouvailles avec la suivante, marchant ainsi vers sa souveraineté intérieure, manifestée par la Lettre Aleph.

Le livre fut rapidement un succès, et en 2000 mon éditeur me suggéra l’idée du Tarot des Lettres hébraïques. Ce fut pour moi l’opportunité de les rencontrer d’une façon nouvelle, puisque les cartes proposent un tirage « aléatoire », adapté à l’instant.

Je suis toujours émerveillée par la façon dont les Lettres viennent, toujours nouvelle, toujours vivante. Leur enseignement n’a rien de figé. Elles s’adressent à notre coeur et même aux cellules de notre corps, bien davantage qu’à l’intellect qui ne peut véritablement les comprendre.

Ce n’est plus le temps de la croyance, mais de l’expérimentation. J’ai vu combien les Lettres peuvent nous aider à nous libérer de fardeaux inutiles qui nous encombrent, qu’ils soient hérités de nos lignées ou liés aux mémoires de ce que nous avons vécu. Elles sont véritablement un cadeau, une main tendue offerte à tous, bien au-delà des religions et des traditions spécifiques.

Avec Elles j’ai réalisé peu à peu combien la Vie nous aime, quelles que soient les circonstances, et à quel point le fait de vivre dans un corps est un privilège, jusqu’à notre dernier souffle.

En 1999 j’eu la chance de rencontrer Emahó, un amérindien d’une profonde sagesse. Son enseignement offre un magnifique mariage avec celui des Lettres. Il m’a aidée à les rencontrer avec de plus en plus de simplicité, de compréhension et d’honnêteté. Je pourrais dire tout simplement qu’il m’a aidée à vivre et intégrer les Lettres plus en profondeur, au fil des « danses du feu » qu’il proposait. Indéniablement, je ne serais pas la même si je ne l’avais pas rencontré.

En 2009 je rencontrais Jean-Daniel, qui aujourd’hui partage ma vie, et quittais la région parisienne pour la Dordogne.

En 2018 je publiais le livre l’Appel du Buisson ardent – le feu de la Shékinah. Commencé plus de dix ans auparavant. Une longue maturation était nécessaire avant de pouvoir le terminer, il fallait notamment la rencontre avec la Lettre Haot. La Shékinah est la Présence divine, de nature « féminine », même s’il est indispensable d’enlever ici toutes les images qui recouvrent ce mot. Elle est la flamme qui anime tout ce qui vit, et nous pouvons la rencontrer et la vivre aujourd’hui d’une façon nouvelle. Nous ne pouvons pas tricher avec Elle. Son feu purifie, guide et enseigne.

Je découvris avec bonheur que l’histoire biblique de Moïse, une fois décodée, ne parle pas tant d’un événement passé, mais de notre aventure intérieure d’aujourd’hui. Pharaon n’est autre que ce « moi moi moi » terrifié et despotique qui entrave notre âme et veut nous garder en esclavage dans son monde de limites et de peurs.

Choisir de suivre le Berger aujourd’hui nous engage tout entier. Mais toujours l’amour de la Shékinah nous accompagne et nous tend la Main dans ce grand passage collectif. Ainsi décodé, le livre de l’Exode nous apporte des clés concrètes pour mieux nous connaître et sortir de l’esclavage de nos conditionnements.

L’année 2020 représenta un tournant pour beaucoup, la crise sanitaire générant un climat de peurs et de colères sur un plan collectif. J’écoutais alors un élan qui me poussa à apporter ma contribution pour aider, quitte à m’exposer un peu plus, notamment à travers des directs donnés régulièrement sur Facebook.

Les vidéos sont toujours visibles sur ma page "Marie Elia Auteur".

En 2021, je commençais également à proposer des cessions de rencontres avec les Lettres hébraïques sur zoom, cette application ayant l’avantage d’offrir un contexte plus intime que les réseaux sociaux, avec des possibilités d’échanges et de partages.

L’animatrice de stages

Bien sûr, même si la technologie qui nous permet de nous retrouver et de nous voir à distance est quand même extraordinaire, rien ne peut remplacer les rencontres « de visu ». Se retrouver en cercle dans une salle, transformée durant quelques jours en un espace sacré, une matrice propice au renouveau, est toujours une expérience particulière.

Ces moments appartiennent à l’instant présent. Ils ne peuvent se prévoir ou se préparer. Chaque stage, que j’appelle plutôt « Voyage », est unique, même pour un même thème qui revient. Chacun est une opportunité pour nettoyer, libérer ce que nous n’avons plus besoin de porter, et en sortir un peu plus libre. Chacun est un rendez-vous d’amour avec les Lettres, avec le Divin, ou quel que soit le terme qui résonne en nous. Un rendez-vous avec nous-même, tout simplement. Nous y sommes invités à être véridiques, à nous donner ensemble à notre dimension d’éternité, et à… nous laisser aimer par cette dimension de la Vie qui est au-delà des mots.

Depuis plus de vingt ans, les Voyages ont beaucoup changé, évolué, tout comme moi sans doute. D’année en année, je constate que nous pouvons aller plus loin dans la profondeur, jusque dans l’intimité de la matière même. Des moments émouvants, parfois difficiles lorsque la dimension alchimique éclaire des ombres à traverser, avant le lâcher-prise, la libération de ce qui doit l’être. Et toujours cet Amour omniprésent, qui rend toute chose possible…

Les Lettres hébraïques sont présentes dans tous nos Voyages, et peuvent proposer de multiples facettes, puisqu’Elles touchent tous les domaines de la vie.

Voici quelques thèmes proposés

L’éditrice

Fin 2015 mon éditeur fit un avc brutal, avant de partir finalement pour d’autres cieux. Pendant près d’un an le livre et le Tarot demeurèrent introuvables. Tout était bloqué tant que la situation n’était pas clarifiée, ce qui forcément causait quelques problèmes. Finalement, sur le point de signer avec un autre éditeur, je décidais de créer ma propre maison d’édition, les Éditions de l’Émeraude, en référence à la dimension alchimique que représente cette belle pierre, symbole du Graal.

Ce fut l’occasion de relire entièrement le livre en y apportant de petites corrections, et d’étoffer et améliorer le texte du Tarot. Les illustrations des cartes y rayonnent dans un contour or, et les nouveaux fichiers utilisés permettent pour ainsi dire à l’énergie des Lettres de s’incarner davantage.

2017 fut donc un nouveau départ.

J’eu la joie de rééditer le livre d’Emahó, l’élan de votre cœur, qui était auparavant chez le même éditeur que moi et donc dans la même situation. Ce livre révèle comment il a reçu l’éveil, et offre des clés de vie originales que je recommande à tous.

Plus tard, je publiais également 108 graines du feu, un recueil de 108 paroles spontanées exprimées par Emahó dans le silence particulier et intense qui succède aux danses du feu, cérémonies durant lesquelles il met les mains dans le feu et baptise ainsi un à un les participants, au rythme des tambours. Des paroles magnifiques, comme autant de graines de conscience semées dans le champ de notre être…

Je publiais le livre Illumine ta vie, écrit par une amie, France Moïse, dont j’apprécie le langage « cash » et tout simple, avec lequel elle donne des conseils d’auto-guérison et raconte ses expériences et ses voyages. France vécut notamment une expérience de coma dont elle est revenue avec des aptitudes de guérisseuse et une conscience élargies.

J’ai plongé avec bonheur dans l’univers de Karsten Massei. Peu connu en France, ce Suisse Allemand qui vit à Zurich bénéficie de facultés suprasensibles étonnantes qui lui permettent de communiquer avec l’invisible, tout en gardant les pieds sur terre. Ne parlant pas allemand, je n’ai jamais pu dialoguer avec lui, mais indéniablement cet homme est lumineux.

Une amie traductrice me proposa en français son livre les Offrandes des abeilles, qui m’enthousiasma. Le fait que mon mari soit apiculteur y est sans doute pour quelque chose, mais en fait ce livre magnifique nous parle aussi de nous. Les abeilles m’émeuvent et je ressens pour elles un respect infini. Nous avons beaucoup à apprendre d’elles, en les observant vivre.

Karsten révèle des notions surprenantes, comme le voyage qu’entreprend l’hiver l’esprit de la reine au centre de la Terre, ce qui se passe subtilement lorsqu’une abeille rencontre une fleur, ce qu’est le vol nuptial, la nature subtile du miel, etc.

J’ai tellement aimé ce livre que j’ai rapidement demandé la traduction d’un autre manuscrit du même auteur, Conversations avec la Terre. Je voulais savoir ce qui se cachait derrière ce titre, et ne fut pas déçue. Karsten nous apprend à lire dans le livre de la nature, et nous aide à percevoir les messages de la Terre, des plantes, des animaux, des êtres élémentaires et… de la vie en toute chose. Caresser un corps comme l’on caresse la Terre, dans une « sexualité salutaire », choisir des offrandes pour la Terre, rencontrer la nature profonde de différents animaux, écouter ce qui se passe pendant certaines minutes magiques de l’aube ou du crépuscule… Un merveilleux petit livre, à lire et relire !

Et après…

D’autres projets sont en maturation, tranquillement. Si vous désirez nous rencontrer, ou tout simplement être tenus au courant des prochaines parutions, n’hésitez pas à nous envoyer un message.

Je vous souhaite un Chemin ensoleillé, en unité de cœur.

Marie Elia