La Kabbale vivante

À l’aube d’une ère nouvelle, la conscience de l’humanité Une devient incontournable, sous la poussée inexorable des âmes qui s’éveillent, bousculant sans ménagement les vieilles mémoires de peur et de dualité. Dans ce passage difficile, dépassant largement le contexte de la tradition juive pour atteindre l’Universel, les Lettres hébraïques se révèlent des aides puissantes et efficaces pour retourner chez Soi et trouver une Paix inébranlable dans notre sanctuaire intérieur.

La kabbale représente la dimension spirituelle la plus secrète et la plus cachée de la tradition juive. Seuls ceux qui vouaient leur vie à l’étude de la Torah et à l’observation stricte des mitsvoth (les nombreux commandements imposés par le judaïsme) y avaient accès, le plus souvent des hommes, bien entendu !

Aujourd’hui les mystères contenus dans la Kabbale se dévoilent. Mais en réalité, ils ne peuvent être réellement abordés et compris que par le cœur. La Kabbale est en fait un merveilleux poème d’Amour entre Dieu et l’Homme, qui recèle des clefs initiatiques simples et efficaces. Kabbalah vient du mot Kebel, qui signifie recevoir et évoque l’idée de contenant, de réceptacle, de coupe. Elle est la Coupe du Graal que recherche le Chevalier afin de guérir le roi malade, comme dans la légende arthurienne. Elle est Isis voilée. Elle est le Trésor des trésors contenu dans l’Arche d’Alliance, dans le Saint des Saints, donc symboliquement dans notre propre cœur.

Dans cette conscience, elle représente cette Coupe de la Connaissance universelle vivante que l’on retrouve dans toutes les traditions. L’enseignement des Lettres hébraïques vient toucher l’âme de chacun pour répondre à ses questions profondes et l’accompagner sur son Chemin, quel qu’il soit. Il rejoint dans une danse d’amour l’enseignement de l’hermétisme chrétien et du soufisme (islam mystique). Il touche la lumière du bouddhisme, et même du shamanisme. Les barrières tombent. Par la voix du Cœur nous pouvons enfin parler le même langage et nous comprendre d’âme à âme !

Dans cet état d’esprit, nous pouvons rencontrer les Lettres hébraïques. Traversant l’image, le dessin qui n’est que leur corps en deux dimensions, une Intelligence de Lumière vient nous inonder de son Amour, et c’est là une expérience bouleversante. La Kabbale nous enseigne que la création toute entière est tissée de la combinaison des énergies entremêlées des Lettres. Elles sont les puissances créatrices des Univers, les vingt-deux rayons de l’Unique Soleil. Pour reprendre une parole du Zohar, livre fondamental de la Kabbale : “à la petite lettre d’en-bas correspond la Grande Lettre d’En-haut”. Au-delà de la lettre et de l’écriture visible se cachent des Puissances fondamentales qui, en réalité, sont au-delà du son, de la couleur ou de la forme qui n’en sont que le support.

Aujourd’hui, il est facile et simple de les rencontrer, et ainsi de nous rencontrer nous-mêmes. Avec un Amour infini, Elles nous dévoile notre Splendeur d’Être humain. Elles nous offrent un Chemin pour retrouver la Couronne perdue, et reprendre notre place sur le Trône intérieur. De Tav à Aleph se dessine un Escalier dont chaque marche est une étape pour revenir chez Soi. En acceptant de lâcher tout jugement sur les manteaux de peurs, d’égoïsme ou de doutes que nous portons encore, nous relevons cet incroyable défi que nous avons relevé en plongeant dans ce monde d’incarnation : être simplement un humain, et en révéler la beauté. Habiter un corps de chair, et vivre dans ce temple un rendez-vous d’amour quotidien ! Goûter la Limite, et en faire un révélateur de l’Illimité…

Les Lettres hébraïques nous ouvrent ainsi le passage pour pénétrer la conscience de ce corps si méconnu. Leur lumière vient activer dans l’intimité des cellules le code secret de notre hérédité divine, du corps de Lumière. C’est un Chemin d’ascension qui concerne autant la conscience que la matière, autant l’âme que le corps. Ce corps qui, depuis des millénaires, comme le proclame la Bible, est “poussière destiné à retourner en poussière”. Ce corps qui, sauf pour de rares exceptions, était toujours abandonné à la fin de notre traversée terrestre et ne pouvait goûter à la Vie véritable. Le corps est aujourd’hui invité aux Noces. La Terre devient nouvelle, et nous pouvons tous participer à l’avènement de la Jérusalem éternelle, en qui tous les Enfants d’Abraham se souviennent qu’ils sont Frères.

L’enseignement des Lettres hébraïques est étonnamment simple. Il nous appelle tous à participer en conscience à ce rendez-vous fondamental pour l’humanité. Le Jour de la Résurrection des morts dont parle les grandes religions monothéistes n’a évidemment jamais signifié que les cadavres sortent des cimetières ! Il est une invitation collective pour s’éveiller enfin de la mort et de l’oubli, pour Renaître à la Vie véritable. Et c’est aujourd’hui.

 

Comments are closed.